Tribune : « Oui, nous, Tchadiens, voulons le changement ! »

M. le Président, comme vous l’avez dit à maintes reprises, les Tchadiens aspirent au changement. Oui, nous Tchadiens, voulons le changement !

Le changement, pour moi, c’est d’avoir un dirigeant dont la politique est axée sur la justice et le développement, et son Gouvernement composé des cadres compétents ayant une bonne moralité. Et ce, afin de mettre de la rigueur dans l’accomplissement de leurs différentes missions.

Des cadres qui sont conscients qu’on les a nommés pour travailler pour le pays et non pour une récompense quelconque ; des cadres pétris de compétences qui sont capables de définir les indicateurs de développement (SMART) à atteindre afin de rehausser les indices de développement de notre chère patrie ;

Un ministre de la Santé qui aura du mal à voir un patient couché par terre par manque des lits et des salles d’hospitalisation équipées ;

Un ministre de l’Énergie qui aura du mal à voir les villes tchadiennes dans l’obscurité totale ;

Un ministre de la Sécurité qui aura du mal à voir les Tchadiens assassinés à ciel ouvert et à bout portant ;

Un ministre de l’Hydraulique qui aura du mal à voir des Tchadiens mourir de soif par manque d’eau ;

Un ministre des Infrastructures qui aura du mal à voir des goudrons se dégrader juste après leur finition. Un ministre qui se soucie du respect des normes standards de construction ;

Un ministre des Mines qui sera capable de mobiliser des partenaires coopérants pour la valorisation des ressources minières ;

Un ministre de l’Agriculture qui aura du mal à voir l’insécurité alimentaire s’installer dans le pays du moment où le Tchad dispose d’énormes potentialités à exploiter pour favoriser une forte production agricole ;

Un ministre du plan et de la coopération qui sera capable de mobiliser des ressources auprès des bailleurs de fonds pour supporter nos projets de développement ;

Un ministre de la Justice qui veille au respect strict des lois républicaines sans complaisance et avec une force judiciaire.

À chaque remaniement, il faut qu’il y ait une évaluation de performance qui permettra de prendre la décision de reconduire ou destituer un membre du Gouvernement.

Bref, un pays normal comme tout autre pays en développement où il fait bon vivre et dont le peuple est heureux ! Winston Churchill disait : « Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge ».

Zara Mahamat Issa, Architecte. 

Quitter la version mobile