Provinces : les agents de l’état civil du Logone-Occidental renforcent leurs capacités en enregistrement des faits divers

À Moundou, le Ministère de la Sécurité Publique et de l’Immigration et la Direction Générale de L’Agence Nationale des Titres Sécurisés, Centre d’Accueil des Usagers de Moundou, renforcent la capacité des agents de l’état civil du Logone-Occidental sur l’enregistrement des faits d’état civil. C’est à travers un atelier de formation de 03 jours.

La formation des agents de l’état civil, axé sur « les textes et la gestion pratique de l’état civil », s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « Programme d’Appui à la Gouvernance au Tchad (PAG2) » financé par l’Union Européenne. Ces activités se déroulent respectivement du 21 au 23 et 25 mai 2024 à la grande salle de réunion de l’Association Tchadienne pour la Non-Violence. « Présentation de l’ANATS, Cadre juridique des enrôlements et demande des titres et Présentation des nouvelles procédures de déclaration des d’état civil », ce sont là, les thématiques débattues au cours de la journée du mardi, 21 et mercredi, 22 mai 2024.

Le Directeur du Système Intégré Sécurisé, Breye Gouloua, par ailleurs chef de mission, a expliqué le bien-fondé de cette formation aux participants venus des sous-préfectures et départements que compte le Logone-Occidental.  Breye Gouloua de renchérir que cet atelier vise la vulgarisation des nouveaux textes et à outiller les secrétaires de l’état-civil.

Le Gouverneur du Logone-Occidental, Ibrahim Ibni Oumar Mahamat Saleh, a tout d’abord félicité le personnel de la Direction Générale de L’Agence Nationale des Titres Sécurisés pour l’initiative entreprise avant de dire que cette rencontre d’échange s’inscrit dans la logique de l’évolution de la Nouvelle Technologie de l’Information et de la communication (NTIC).

Après l’exécution du programme de ces assises, une journée de sensibilisation sera organisée au profit des chefs traditionnels et délégués des 04 arrondissements de la ville de Moundou sur l’importance de l’enregistrement des faits d’état civil. Les autorités religieuses sont aussi concernées par cette campagne de sensibilisation.

Quitter la version mobile