Pré-dialogue : L’UNDR sollicite un recentrage de certaines prises de positions publiques

Le bureau exécutif de l’UNDR, réuni en séance ordinaire, demande que la sérénité puisse caractériser la poursuite des négociations et qu’il faille prendre le temps qu’il faut pour parvenir coûte que coûte à un accord. Pour cela, le parti estime par un communiqué de presse daté de lundi 25 avril 2022 qu’il est fortement recommandé un recentrage de part et d’autres de certaines prises de positions publiques susceptibles de mettre en péril l’élan entamé par tous pour parvenir à un consensus salutaire afin de permettre au dialogue lui-même de prendre des décisions souveraines dans l’intérêt supérieur du Tchad à l’issue de ses travaux.
Le bureau exécutif de l’UNDR estime que le moment n’est ni pour les surenchères improductives ni pour de la précipitation dans les négociations. « Car, rien n’est trop quand il s’agit de prendre le temps qu’il faut pour aboutir à une solution viable.
Tout en réitérant son soutien à la transition en cours dont elle est l’un des acteurs, l’UNDR croit en la sagesse des tchadiens qui sont condamnés à relever leur pays des ruines qu’ils ont eux-mêmes provoquées. C’est au dialogue national inclusif d’exorciser tous les démons de la division et de remettre enfin le Tchad debout », relève son premier vice-président chargé des Relations extérieures et de la Communication M. Célestin Topona.
Il indique qu’à l’ouverture des discussions entre la délégation gouvermentale et les politico-militaires, l’Union National pour le Développement et le Renouveau avait nourri des bons et légitimes espoirs qu’elles aboutissent. Selon luo, l’initiative de l’Etat de Qatar était saluée par toute la classe politique tchadienne et la société civile. « Il était permis au peuple tchadien de croire à une issue heureuse des pourparlers qui devraient enfin permettre aux Tchadiens qui ont choisi de prendre les armes pour se faire entendre et les autorités de la transition de se mettre d’accord pendant ce pré-dialogue », informe le porte-parole.
Après un mois de tractations à Doha, l’UNDR constate avec un certain regret que son souhait risque de ne pas être réalisé ou exaucé et que des nuages sont plutôt entrain d’assombrir les perspectives d’un accord avec les politico-militaires pour le succès du dialogue national inclusif. Lequel est appelé de tous les vœux par les Tchadiens toutes tendances confondues.

Quitter la version mobile